Corps intimes

J'ai commencé par des corps bruts, des décors vides. Je ne renie rien. Ces photos me parlent encore particulièrement, m’apportent encore beaucoup et je ne compte pas les arrêter à court terme.

Au fur et à mesure je retiens toutefois surtout les rencontres, les histoires, les ambiances. Au fur et à mesure j’aime percer l’intimité, même si mes photos restent assez sèches par moment.

Et puis j’ai eu envie de percer l’intime, de capturer des émotions qui ne sont pas que celles d’une pose recherchée, de voir là où on oublie l’appareil photo, ce qu'on ne montre pas. Ça, et quelques explorations peut-être moins consensuelles.

Qu'il y a-t-il derrière deux personnes qui se dévoilent l’une à l’autre, derrière deux amants au souffle court, derrière les fantasmes et les rêves ? N'y a-t-il pas là matière à explorer ?


Cette section n’a pas de sens seule. Elle n’est que le prolongement naturel du Rapport au corps et ne se lit que dans cet ensemble.

Il reste que si l’intime peut se capturer ou se montrer, il ne s’expose pas. Pour cela, et parce que je n’ai pas dépassé toute la pression sociale, cette section est particulière. Elle n’apparaitra dans les liens de bas de page qu'à ceux qui s’y sont rendu au moins une fois en croisant un lien. Si jamais vous perdez l’adresse, il suffit de me faire un signe pour la redemander.

Je ne sais encore si j’annoncerai toutes ces images là où je le fais d’ordinaire. Probablement pas. À vous de suivre le fil RSS dédié, ou revenir ici de temps en temps.

Tout ça peut aussi disparaitre rapidement. J'explore…